La première expérience que j'ai vécu cela c'est passé en 1998. J'étais alors âgée de 12 ans et ma famille venait de déménagée dans un nouvelle appartement. Le propriétaire venait de perdre sa mère et a décidé de louer. Déjà, je trouvais ça effrayant. Le soir quand tout le monde dormait, ma porte de chambre à soudainement fermée toute seule. Déjà, je n'aime pas dormir dans le noir et en plus dans un endroit que je ne connais pas, la frousse que j'ai eu. Je me suis levée et j'ai fait le tour de la maison pour vérifier si c'était le vent. Oui c'est fort plausible! Toutes les fenêtres étaient fermées. Je me suis  recouchée, mais je n'ai jamais retrouvée le sommeil. Logiquement, personne ne m'a cru et mon frère était trop jeune pour réaliser. C'est bien plus tard qu'il m'a avoué avoir entendu la porte claquée.

 

Bon ceci n'est pas la seule chose qui c'est passé dans cette foutue maison.

 

1) Un jour j'étais dans le bain, et j'ai dis tout haut: si il y a quelqu'un faite moi signe! Bon, j'étais jeune et stupide. Comme j'entais dans ma chambre le rideau c'est levé tout seul. Le rideau ne pouvait pas monter tout seul, car il fallait mettre une pression vers le bas pour le remonter. Vous savez les rideaux d'école fait en nylon qui se roulait et déroulait. Bref... je me suis dis c'est peut-être un coïncidence. J'ai refait cet exercice trois fois et toujours le même résultat, même qu'une fois mon frère la vu.

 

2) C'était un soir d'orage, je me suis levée pour aller rejoindre mon frère dans son lit, car j'avais une peure bleur des orages et du vent qui siffle dans la fenêtre. ( vous en faites pas je n'ai plus peur haha) Là mon frère n'était pas trop content que je dorme avec lui dans son petit lit. C'est à cet instant que j'ai entendu une voix horrible qui avait l'air de venir du coin gauche de la chambre. On avait une peur bleue.

 

Dans cette maison on y a entendu, des voix, des sifflements, des bruits bizarres. Il y avait une cave lugubre, enfin dans mon souvenir, l'ambiance était lourde. Tous les gens qui allait nous le disait. Ma mère m'a confirmée qu'elle n'aimait pas y aller, elle aussi. Quand, mes parents on déménagés de la bas, j'étais déjà majeure.